Un hôtel à insectes unique en France

© Jonas Jacquel - Atelier Calc
© Jonas Jacquel - Atelier CALC

Cinq informations clés à retenir

  1. La réalisation d’un hôtel à insectes de cette ampleur, intégré à un bâtiment, est une première en France.
  2. Il s’agit d’une démarche en faveur de la biodiversité ordinaire en ville. Initiée par Réserves naturelles de France et Alterre Bourgogne-Franche-Comté, la démarche s’inscrit dans la politique de préservation de la biodiversité de la ville de Dijon et plus particulièrement dans la volonté de restaurer les continuités écologiques en ville (pour permettre aux espèces de se déplacer).
  3. Différentes espèces de pollinisateurs vont occuper l’hôtel : des abeilles sauvages mais aussi   des papillons et des coléoptères. Les abris et casiers vont se remplir progressivement sur une période de trois ans, à mesure que l’éco quartier va se végétaliser.
  4. Un suivi scientifique sera effectué par Réserves Naturelles de France.
  5. S’agissant d’un projet à forte visée pédagogique, des animations sont prévues à terme auprès des enfants, des écoles et des habitants de l’éco-quartier Heudelet 26.

Pourquoi un hôtel à insectes, à quoi ça sert ?

Un hôtel à insectes est une zone refuge dans un environnement généralement très artificialisé et très minéral. Il joue, vis-à-vis des insectes, un rôle quasiment aussi important qu’un espace vert ou du bois mort dans une forêt.  Dans les villes, l’artificialisation, l’usage de pesticides, la pollution, le manque de végétalisation, les façades lisses des nouvelles constructions sont autant de facteurs défavorables à la biodiversité, à la survie et à la reproduction des espèces, qu’elles soient végétales ou animales.   L’intérêt de l’hôtel à insectes est de favoriser le développement de populations d’insectes, dont les pollinisateurs, pour permettre la reproduction des végétaux. Le fait de rendre la ville habitable et « traversable » pour les différentes espèces animales permet de recréer des continuités écologiques (c’est ce qu’on appelle la Trame verte et bleue), grâce auxquelles les espèces se déplacent, ce dont elles ont besoin pour survivre.

Les modalités techniques et pratiques

Structure de 6m de hauteur constituée de 61 casiers ("casiers tiroirs" que l'on peut enfiler et retirer à volonté notamment pour renouveler la composition) formant un ensemble d’abris et de nichoirs.
Matériaux de remplissage des casiers choisis en fonction des espèces attendues : terre, plantes, sable, tiges creuses (de type bambou ou bois de chêne, de bouleau, de charme qui a été percé), fagots de branches, planchettes de bois, bûches percées de trous, briques creuses.
Construit avec du bois imputrescible provenant du Morvan.

Qu’en pense la population ?

Les habitants du voisinage peuvent avoir des appréhensions. C’est pourquoi il est important de leur expliquer qu’un hôtel à insectes ne représente pas un danger et ne présente pas particulièrement de risques pour leur santé. Cela constitue un bon support pédagogique pour sensibiliser et réconcilier avec la biodiversité.

D’autres initiatives connues

A Dijon : un hôtel à insectes a été construit avec les habitants du quartier des Grésilles et Latitude21 sur le site de la coursive Boutaric

Des partenaires techniques et financiers

Partenaires techniques : Partenaires financiers :
- le Museum d’histoire naturelle de la Ville de Dijon
- la Ville de Dijon
- Latitude21

- cabinet d'architectes : atelier Calc
- le ministère de l’Ecologie
- le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté